Dubaï (E.A.U)

Dubaï est l’un des derniers bastions d’un capitalisme débridé. Cette ville, dont la richesse repose sur le commerce plus que sur le pétrole, est unique en son genre dans le Golfe. Non qu’il y ait grand-chose à y voir, mais c’est la cité la plus décontractée de la région. Sa vie nocturne est la plus animée. Sa zone franche offre de nombreuses possibilités d’achats à prix avantageux. On peut facilement passer quelques jours à déambuler dans les souks et le long du front de mer pour respirer son atmosphère. Mais ne cherchez pas quoi que ce soit d’ « ancien » à Dubaï. D’ailleurs, vous n’en éprouverez sans doute pas le besoin.

Dubaï se compose en réalité de deux villes : Deira au nord-est et Dubaï au sud-ouest. Un petit cours d’eau, l’al-khor les sépare, formé par une anse du Golfe. Le centre-ville se situe à Deira. Son souk abrite la plupart des hôtels bon marché. Pour avoir un premier aperçu de la ville, l’idéal est de prendre un abra (bateau-taxi à moteur) et de se promener en bateau sur l’al-khor. Il faut aussi marcher le long des docks, côté Deira, où les dhows ayant fait la traversée de Mumbai (Bombay) à Aden accostent pour charger et décharger leur cargaison.

Le musée de Dubaï occupe le fort Al-Fahaidi, construit au début du XIXe siècle en bordure de l’al-khor, côté Dubaï. Cet édifice, sans doute le plus ancien de la ville, fut durant des années la résidence des souverains de Dubaï et le siège du gouvernement. Il abrite des expositions sur l’histoire de la ville, la vie des Bédouins, la flore et la faune, les armes, les danses, les instruments de musique et l’archéologie locale. L’animation multimédia est bien faite, en particulier la reconstitution des souks de Dubaï dans les années 1950. Pour voir à quoi ressemble la ville aujourd’hui et constater le changement, rien de tel que de monter au 37e étage du World Trade Center, à 4 km de là vers le sud. Il ne reste pas grand-chose des anciens souks couverts, hormis quelques vestiges à l’est de Dubaï et au nord du dock des abras de Deira. À proximité, de part et d’autre, on peut voir des tours à vent, formes architecturales propres au Golfe, destinées avant l’ère de l’électricité à assurer une climatisation. Parmi les marchés de la ville, le plus spectaculaire est le souk de l’or de Deira, au nord-ouest du dock des abras. C’est le plus grand du Moyen-Orient et de toute l’Arabie.

Pour qui veut faire quelques achats sérieux, Dubaï offre de multiples tentations. C’est le paradis des centres commerciaux. Il en ouvre un nouveau chaque année. Toujours plus grand, toujours plus étincelant que le précédent. Pour ce qui est du matériel électronique bon marché, on peut en trouver près de Beniyas Square, à Deira, non loin du souk couvert.

Dubaï se situe sur la côte nord, à environ 125 km à l’est d’Abu Dhabi. Taxis collectifs et minibus relient les deux villes.