Genève (Suisse)

Confortablement campée sur les rives du lac Léman, Genève est non seulement la ville propre, sûre et ordonnée que l’on sait, mais surtout une grande cité internationale où plus de 200 organisations mondiales ont établi leur siège. Pratiquement tous les problèmes auxquels le monde est confronté, de la prolifération nucléaire à la purification ethnique, ont été abordés autour des tables de négociation de cette capitale de la diplomatie.

Plus intéressante et animée que ne le laisse supposer la première impression, Genève bénéficie d’un cadre splendide, offrant la possibilité de superbes promenades autour du lac et d’excursions en bateau ; mais on peut aussi prendre le téléphérique jusqu’au sommet du mont Salève pour jouir d’un impressionnant panorama. La vieille ville, située sur la rive sud du Rhône, est dominée par la cathédrale Saint-Pierre dont l’architecture mêle les styles roman et gothique. L’intérieur austère de ce monument fait écho aux enseignements de Jean Calvin, qui y prêcha de 1536 à 1564. Non loin, la place du Bourg-de-Four est un ancien forum romain devenu au Moyen Âge une place de marché ; son destin semble la vouer aujourd’hui à se spécialiser dans le commerce pour touristes.

Les amateurs de culture apprécieront l’importante collection du Musée d’art et d’histoire qui comprend des peintures, des sculptures, des armes et une section d’archéologie. Le Petit Palais présente par ailleurs une belle collection d’art moderne. Les documents multimédias du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge offrent, quant à eux, un douloureux panorama des atrocités perpétrées par l’homme au cours de son histoire récente. Parmi d’autres musées, on peut citer le charmant Musée des instruments de musique anciens, le Musée de l’horlogerie et le Musée Voltaire.

La vie nocturne à Genève est relativement animée mais coûteuse. La présence des diplomates, des fonctionnaires internationaux et des banquiers n’est en effet pas sans incidence sur le niveau de vie. On trouve néanmoins quelques auberges de jeunesse et des hôtels bon marché de part et d’autre du Rhône. Les restaurants les plus modestes sont regroupés aux abords de l’université ainsi qu’au nord et à l’ouest de la gare de Cornavin.